Archives du blog

Vers une neuro-société : tout peut-il s’expliquer par l’imagerie cérébrale ?

« Cet essor des neurosciences est étroitement associé à l’émergence des technologies d’imagerie cérébrale telles que l’IRM. La possibilité de voir le cerveau vivant en train de fonctionner ouvrirait la voie au décryptage de la pensée, des émotions, des motivations, avec au-delà la possibilité de maîtriser les processus de prise de décision qui guident nos choix et nos actions. On ne s’étonnera pas que l’IRM intéresse des secteurs a priori bien loin de la neurobiologie : ressources humaines, assurance, publicité, renseignement, justice, etc. Ces questions interpellent la démocratie et appellent une réflexion éthique. »

Sources :

 https://theconversation.com/vers-une-neuro-societe-tout-peut-il-sexpliquer-par-limagerie-cerebrale-94346

https://web.archive.org/web/20180419023539/https://theconversation.com/vers-une-neuro-societe-tout-peut-il-sexpliquer-par-limagerie-cerebrale-94346

Dire « Secoue-toi un peu » à une personne déprimée, ça ne sert à rien

« Fais un effort ! » Ou encore : « Si tu n’essayes pas de te secouer un peu, comment veux-tu t’en sortir ? » De telles recommandations sont adressées quotidiennement aux personnes souffrant de dépression et se déclinent sous de nombreuses formes.

Ce type d’échange avec l’entourage est rapporté si souvent par les patients que les psychiatres ont fini par lui donner un petit nom. Ils l’appellent le « syndrome orangina », allusion au slogan de la marque de boisson gazeuse, « Secouez-moi – sinon la pulpe elle reste en bas ».

Source : https://theconversation.com/dire-secoue-toi-un-peu-a-une-personne-deprimee-ca-ne-sert-a-rien-87199

Des avantages scientifiques et personnels de l’abstinence masturbatoire

« Tous les trucs merveilleux qui vous arriveront quand vous direz adieu à l’onanisme, selon mon expérience et celle d’un professeur en neurosciences. »

Source : https://www.vice.com/fr/article/qbyxpv/avantages-scientifiques-abstinence-masturbatoire-222?utm_source=vicefrtw

Nul en maths : ce n’est pas toujours de votre faute !

« Sueurs froides pendant la session de calcul mental, impasse sur un problème de robinet ou feuille blanche devant la résolution d’algorithmes : qui n’a pas connu dans son entourage ou sa scolarité la terrible « peur » des maths ? Bonne nouvelle, le problème est peut-être neurologique et a même un nom : la dyscalculie. Mauvaise nouvelle, ce trouble est encore largement ignoré en France. »

Source : http://theconversation.com/nul-en-maths-ce-nest-pas-toujours-de-votre-faute-64996

La lumière bleue détient un pouvoir insoupçonné : elle a rendu la mémoire à des souris amnésiques

Pronounce, un casque pour apprendre l’anglais deux fois plus vite

Cet accessoire, complètement autonome, utilise la technologie de la vibration osseuse.

Source : http://www.lefigaro.fr/lifestyle/2015/03/18/30001-20150318ARTFIG00010-pronounce-un-casque-pour-apprendre-l-anglais-deux-fois-plus-vite.php

Les neurosciences ont-elles leur place au tribunal ?

« Selon des travaux de la chercheuse américaine Nita Farahany, spécialisée dans la complexe confrontation entre biologie et tribunal, le nombre de décisions judiciaires présentant des arguments neuroscientifiques a plus que triplé entre 2005 et 2011 aux Etats-Unis. »

Source : http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2014/01/02/les-neurosciences-ont-elles-leur-place-au-tribunal/