Archives de Catégorie: Découvertes – éthique – protocoles

« L’Etincelle », la série qui illumine la Fête de la science

« Produit par Heliox Films et France Télévisions, « L’Étincelle » est une série de 40 programmes courts produits en association avec le M.E.S.R.I, Sciences et Avenir et EPF école d’ingénieurs, sur une idée originale de Gilles Moisset. »

Source : https://www.fetedelascience.fr/pid35151-cid119496/-l-etincelle-la-serie-qui-illumine-la-fete-de-la-science.html

Un gilet pour suivre l’activité cardiaque et respiratoire des animaux de laboratoire

« Proposer des dispositifs connectés permettant un suivi physiologique des animaux de laboratoire sans anesthésie ni chirurgie, tel est l’objectif des chercheurs du laboratoire TIMC-IMAG (CNRS/Université Grenoble Alpes/Grenoble INP/VetAgro Sup) avec leur gilet mesurant les paramètres cardiaques et respiratoires de rongeurs. »

Sources :

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/5642.htm

https://web.archive.org/web/20180613112821/http://www2.cnrs.fr/presse/communique/5642.htm

Police scientifique : du nouveau pour dater les crimes

« La médecine légale apporte des bénéfices considérables aux enquêtes criminelles. En revanche, si elle peut révéler l’origine d’un indice ou la façon dont cet indice s’est retrouvé à tel endroit, elle présente aussi une lacune majeure : tout repose sur la datation. À quel moment une personne est-elle décédée ou une tache a-t-elle été faite ? Les réponses à ces questions sont cruciales, en particulier pour les avocats de la défense, qui tentent d’établir des alibis. »

Sources :

https://theconversation.com/police-scientifique-du-nouveau-pour-dater-les-crimes-96288

https://web.archive.org/web/20180510170121/https://theconversation.com/police-scientifique-du-nouveau-pour-dater-les-crimes-96288

Quand les chercheurs rencontrent ou affrontent d’autres modes de pensées

« Quand ils sortent de leur labo, les scientifiques rencontrent des personnes pour qui l’univers n’est pas fait d’équations. Des amateurs de paranormal évoquent des forces obscures et des chaînes de causalité truffées de contradictions. D’autres au contraire utilisent les résultats de leurs recherches pour démontrer tout et n’importe quoi…Certains le supportent mal et se lancent dans la mêlée, abandonnant un temps leur recherche pour la polémique, et pour tenter d’expliquer ce qu’est la science. »

Source : http://cursus.edu/article/29605/quand-les-chercheurs-rencontrent-affrontent-autres/

Comment apprendre à apprendre ?

« François Taddéi (Wikipédia, @francoistaddei) est biologiste de formation. Il est le cofondateur du Centre de recherche interdisciplinaire (CRI). Sur la scène des Entretiens du Nouveau Monde industriel, ce promoteur de l’interdisciplinarité est venu évoquer son obsession : comment innover dans l’éducation, comment apprendre à apprendre… »

Source : http://www.internetactu.net/2014/01/21/comment-apprendre-a-apprendre/

La recherche comme moteur d’apprentissage

« Depuis le moyen âge soutenir des idées devant ses pairs lors d’une disputatio est une forme de confrontation au monde. Il s’agit de se préparer à faire face à un flot de questions. Les docteurs ne laisseront passer aucun détail. Le travail de thèse reste une ascèse de la connaissance.Mais qu’est ce qui change au regard d’Internet en matière de recherche ? »

Source : http://cursus.edu/article/29539/recherche-comme-moteur-apprentissage/#.We4DL2i0NPY

Effet paillasson – métonymie

« L’effet Paillasson consiste à désigner une chose ou un objet par un mot qui se rapporte à autre chose. »

Source : https://cortecs.org/materiel/effetpaillasson/

La force vitale : un vieux concept aux multiples facettes (Vangelis Antzoulatos)

« Énergie, onde, résonance, fréquence, magnétisme, quantique, etc. Nombreux sont les termes scientifiques utilisés de manière abusive, car détournés de leur sens précis qu’il recouvre habituellement. Cet effet paillasson est d’autant plus difficile à détecter qu’il n’y a pas de règle absolue nous permettant de le repérer, mais simplement une vigilance de tous les instants face à des mots « qui en jettent » et que l’on rencontre dans de nombreuses pratiques pseudoscientifiques, comme dans des champs plus conventionnels. Dans cet article, Vangelis Antzoulatos, enseignant de Physique-Chimie en BTS au lycée de l’Escaut de Valenciennes, docteur en histoire et épistémologie des sciences, et membre associé du laboratoire Savoirs, Textes, Langages à l’Université de Lille 1, analyse un concept bien connu dans le domaine des thérapies dites « alternatives », celui de « force vitale », lui-même rattaché une ancien courant philosophique et scientifique : le vitalisme. En revenant sur ses origines historiques, il apporte un éclairage critique sur l’utilisation de ces termes à travers les époques et jusqu’à nos jours. Nous ne pouvons que remercier Vangelis de partager ce travail avec nous, travail lui ayant demandé une énergie vitale à toute épreuve… »

Source : https://cortecs.org/philosophie-sciences-epistemologie/la-force-vitale-un-vieux-concept-aux-multiples-facettes-vangelis-antzoulatos/

Quand un article sur les «bienfaits de la colonisation» fait imploser une revue scientifique

« La publication par la revue Third World Quarterly d’un article intitulé «Le bien-fondé du colonialisme» a déclenché une polémique qui en dit beaucoup sur la recherche universitaire, et la façon dont elle est relayée auprès du grand public. »

Source : http://www.slate.fr/story/152360/article-bienfaits-colonisation-revue-scientifique

La production de la science moins concentrée dans les grandes métropoles mondiales

« Les grandes métropoles mondiales, comme New-York, Londres ou Tokyo, perdent de leur prépondérance dans la production et la circulation d’articles scientifiques, selon une étude menée par le Laboratoire interdisciplinaire solidarités, sociétés, territoires (CNRS/Université Toulouse Jean Jaurès/EHESS/ENSFEA), la fédération INCREASE du CNRS et le Centre Marc Bloch à Berlin (CNRS/MEAE/MESRI/BMBF). Ces résultats sont publiés dans le numéro d’octobre de la revue Scientometrics. »

Source : http://www2.cnrs.fr/presse/communique/5235.htm