Police scientifique : du nouveau pour dater les crimes

“La médecine légale apporte des bénéfices considérables aux enquêtes criminelles. En revanche, si elle peut révéler l’origine d’un indice ou la façon dont cet indice s’est retrouvé à tel endroit, elle présente aussi une lacune majeure : tout repose sur la datation. À quel moment une personne est-elle décédée ou une tache a-t-elle été faite ? Les réponses à ces questions sont cruciales, en particulier pour les avocats de la défense, qui tentent d’établir des alibis.”

Sources :

https://theconversation.com/police-scientifique-du-nouveau-pour-dater-les-crimes-96288

https://web.archive.org/web/20180510170121/https://theconversation.com/police-scientifique-du-nouveau-pour-dater-les-crimes-96288

Publié le 2018-06-04, dans Animal, Découvertes - éthique - protocoles, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :